Suite à la prise de conscience des viticultures de l’urgence de réduire l’emploi des pesticides, la LPO travaille avec le Comité Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB) sur un projet pour valoriser la capacité des chauves-souris à prédater les vers de la grappe : petits papillons de nuit ravageurs du vignoble.

Le premier volet de cette étude consiste à démontrer la capacité des chiroptères à consommer ces papillons ravageurs de la vigne. Pour ce faire, nous allons rechercher des traces d’ADN du ravageur dans les crottes (guanos) des chauves-souris vivant dans les vignes. Avant de pouvoir réaliser ces analyses moléculaires, il nous faut mettre au point un outil capable de détecter et de reconnaître les fragments d’ADN spécifiques à ces ravageurs. Pour y parvenir, les chercheurs de l’INRA ont besoin de guanos témoins contenant de façon certaine des fragments du ravageur. Pour obtenir ces guanos, témoins indispensables, nous avons donc nourri 5 chauves-souris actuellement soignées au Centre de soins de la faune sauvage de la LPO Aquitaine avec des vers de la grappe. Nous avons ensuite patiemment attendu que nos petites protégées digèrent leur repas et finissent par nous offrir les précieux échantillons ! Les guanos furent collectés, stockés dans l’alcool et congelés, en attendant leur transfert jusqu’au laboratoire de l’INRA où ils permettront aux chercheurs de valider leurs travaux.

Capture trois

La prochaine étape consistera à collecter du guano à l’aplomb de colonies de chauves-souris en contexte viticole.  Si vous avez connaissance de la présence régulière de ces petits mammifères chez vous ou chez des amis à proximité immédiate des vignes, n’hésitez pas à prendre contact avec Yohan Charbonnier (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). Nous vous tiendrons informés très prochainement de l’avancement du projet.  

logocivb2