quefaire

Avant tout : gardez votre calme !

Assurez-vous d'abord que l’oiseau est bien en situation de détresse : prenez le temps d’observer, de regarder l’environnement dans lequel vous l'avez trouvé. C’est important car un oiseau n’est pas forcément en détresse, ou abandonné quand on le trouve au sol... La reproduction des oiseaux commence au printemps. Après quelques jours ou semaines, les jeunes oiseaux se retrouvent vite à l’étroit et peuvent s’aventurer au sol, à la merci des dangers... Vous trouverez plus de détails sur le cas particulier des oisillons en pages 8 et 9. Idéalement, ne recueillez un jeune oiseau que s’il est manifestement blessé (aile pendante, trace de saignement, impossibilité de se tenir sur ses pattes).

Protégez-vous ! Faites bien attention aux serres des rapaces et aux coups de bec des échassiers. Utilisez des gants et soyez vigilant aux mouvements de votre tête et de celle de l’oiseau !

Capturez-le avec prudence, précautions et sans précipitation, à l’aide d’un tissu épais (serviette, vêtement...). Dans l’obscurité, l’oiseau se calmera. Maintenez-lui les ailes collées au corps et la tête cachée. Ne jamais bloquer ou fermer le bec d’un oiseau avec un élastique ou du ruban adhésif. Pour manipuler l’oiseau, vous trouverez plus de détails en pages 10 et 11 du guide ci-dessous.

Veillez à ne jamais l’exhiber : ce stress supplémentaire risquerait d’aggraver son état.

Ne lui donnez ni à manger ni à boire. Vous risqueriez de l’étouffer ou de lui donner une nourriture inadaptée.

Placez-le dans un carton : ne le mettez pas en cage, il risquerait de se blesser davantage.

Isolez-le en attendant de le transférer vers une structure habilitée. Placez-le au calme dans une pièce tempérée (18°C).

L’urgence, c’est d’appeler le Centre de Sauvegarde le plus proche !

Préparer le carton

Pour le carton, choisissez un modèle adapté à la taille de l’oiseau (évitez un modèle trop grand dans lequel l’oiseau sera ballotté pendant le transport). Percez quelques trous pour l’aération (évitez les ouvertures trop grandes) et tapissez le fond avec du papier journal. Pensez à bien refermer le carton et à coller dessus une feuille mentionnant l’indication : "Oiseau vivant".

Joignez au carton une feuille de renseignements (lieu, date et conditions de découverte de l’oiseau...) qui permettra aux soigneurs ou aux vétérinaires de plus facilement diagnostiquer la ou les causes de détresse.

 

Le cas particulier des oisillons: j'ai trouvé un oisillon tombé du nid, que faire?

Trouver un oisillon au sol fait partie des expériences auxquelles chacun peut être confronté un jour ou l'autre. Enfants ou adultes, nous sommes souvent démunis devant le désarroi de cet être fragile. Bien sûr, tomber du nid fait partie des aléas de la vie d’oiseau, et certains oisillons téméraires peuvent rapidement s’aventurer hors du nid au péril de leur vie. Les jeunes de plusieurs espèces, tels les chouettes, les grives ou les merles, quittent régulièrement le nid avant de savoir voler, en essayant de suivre leurs parents qui cherchent leur nourriture. Ces oisillons poussent de petits cris plaintifs. On peut alors croire qu’ils ont été abandonnés, mais la plupart du temps les parents se trouvent aux alentours, attendant que vous soyiez éloigné pour revenir s'occuper de leur progéniture.

Quelques conseils pratiques

Dans un premier temps conservez vos distances avant d’aller vers lui et posez-vous certaines questions. Est-il blessé ? En danger ? L’oiseau vient peut être de tomber du nid. Est-il seul ?

Si l’oisillon ne semble pas pouvoir s’envoler mais sautille de branche en branche ou volète au-dessus du sol, ne faites rien. Il ne lui faudra que peu de temps avant de pouvoir atteindre seul les hautes branches. Si vous l’avez déjà recueilli, remettez- le vite où vous l’avez trouvé.

Si nécessaire, mettez-le à l’abri des dangers ou replacez-le dans le nid. Les oiseaux, contrairement aux mammifères, ont un odorat très peu développé. Aussi, sachez que le fait de les toucher n’entraînera aucun rejet par les parents.

Pour un oisillon en duvet ou peu emplumé : si son nid est intact, replacez-le dedans. Si son nid est détruit ou introuvable, essayez d’en créer un sommaire au même endroit.

Pour un oisillon bien emplumé (presque volant), qui sautille au sol mais qui ne vole pas encore, il peut soit avoir quitté son nid trop tôt ou être à quelques jours de son envol. Laissez faire ses parents. S’il se trouve en un lieu particulièrement exposé (chats, routes...) essayez de le mettre en sûreté sur une branche, un muret, dans une haie, un buisson... et à proximité de l’endroit où vous l’avez trouvé.

S’il s’agit d’un petit passereau (excepté merles et grives). Ils volent très mal à leur sortie du nid et essaient de suivre leurs parents. Le plus sage est, si possible, de les replacer dans leur nid.

S’il s’agit d’un rapace nocturne. Pour la plupart, les jeunes chouettes et hiboux quittent le nid très tôt. Mettez des gants pour vous protéger des serres et du bec et placez l’oiseau en hauteur sur une branche, un muret... Ses cris durant la nuit permettront aux parents de le localiser et de lui apporter sa nourriture.

Dans le cas des martinets et hirondelles. L'oiseau a peut-être raté son premier envol ? Si tel est le cas, le mieux est de le remettre dans son nid. Mais il est souvent très difficile de l'identifier et de l'atteindre. Si cela est possible et en prenant de grandes précautions, tentez le sauvetage. Pour différencier une jeune hirondelle d'une adulte, regardez les ailes qui sont plus longues chez l'adulte et dépassent de la queue. Pour les martinets, il est généralement impossible d'accéder au nid. Sa seule chance de survie est d'être recueilli.

Si l’oiseau vous paraît trop jeune et faible et/ou dans l’éventualité où des dangers non naturels (route, piscine...) ou des prédateurs domestiques (chats et chiens) menacent ces jeunes, vous pouvez tenter un sauvetage. Attention cependant, la plupart des oisillons sauvages sont intégralement protégés par la loi et leur détention est rigoureusement interdite. Dans tous les cas, contactez le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage le plus proche. Il sera alors recommandé de le recueillir afin de l’acheminer vers le centre habilité.

 

Tous les détails d'un sauvetage réussi sont dans le guide ci-dessous: