De nouveaux reposoirs à rapaces nocturnes dans les volières

reposoirs

Nous tenons à remercier Urbain Gary, bénévole à la LPO, pour la confection de reposoirs diurnes à rapaces nocturnes dans les volières de réhabilitation. Ces reposoirs vont permettre aux Chouettes hulotte, effraie, chevêche et Hiboux moyen Duc de se cacher durant la journée.

Depuis le printemps 2012, six volières de réhabilitation au vol pour les oiseaux blessés ont été installées sur le Domaine de Certes (Audenge) à proximité du centre de sauvegarde pour la faune sauvage. Depuis 10 ans, la totalité des oiseaux nécessitant une rééducation étaient transférés vers le centre de sauvegarde de Tonneins dans un premier temps, puis vers le centre de l’association Hégalaldia à Ustaritz, deux centres de sauvegarde régionaux partenaires. Ces nouvelles volières permettent aujourd’hui aux oiseaux d’être relâchés sur place en évitant ainsi une délocalisation, source de stress inutile.

volieresLes 6 volières n’ont pas désempli depuis leur mise en place, et sont devenues indispensables pour l’actuel centre de sauvegarde, qui accueille de plus en plus d’animaux chaque année. Une inauguration a eu lieu le 30 novembre 2012 en compagnie de tous les partenaires institutionnels, techniques et financiers. Nous remercions chaleureusement le Conservatoire du Littoral, avec qui une convention a été signée pour ce projet, le Conseil Général de la Gironde, la fondation Nature et Découvertes et l’entreprise Smurfit Kappa pour leur aide financière, ainsi que tous les bénévoles ayant participé à leur montage.

Vendredi 30 novembre 2012 à 14 heures aura lieu au centre de sauvegarde de la faune sauvage l'inauguration des volières construites par des bénévoles et avec le concours de nos partenaires techniques et financiers : le Conseil Régional d'Aquitaine, le Conseil général de la Gironde, le Conservatoire du Littoral et des rivages lacustres, la Fondation Nature et Découvertes ainsi que l’entreprise Smurfit de Biganos.

Projet de volière sur le centre de Sauvegarde.

Après en avoir discuté avec Marie, nous sommes arrivés à ce constat : "Une volière pour la réhabilitation au vol des oiseaux en passe d’être libérés, manque à notre Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage."

Afin de mener à bien ce projet, nous allons faire intervenir deux groupes d’enfants. Un premier groupe va réfléchir aux options de financement et mettre en pratique la ou les options choisies. Le deuxième groupe aura en charge la réalisation des travaux.