Jean JEANTET 5 chemin Le Piat, Magrigne,
33240 St Laurent d’Arce
Tél : 0557438935

A Saint Laurent d’Arce, au hameau de Magrigne, au bout du chemin du Piat se trouve une maison rurale avec, accolée à la maison, une grange. Ce vaste Jardin d’Oiseaux est constitué, outre la maison et les bâtiments attenants, de prairies naturelles et humides, de bois dont l’un est marqué à l’orée par un magnifique chêne de 300 ans, d’environ 600 mètres de haie spontanée, de deux mares, le tout sur une superficie de 13 hectares, le tout interdit à la chasse et classé en refuge ASPAS depuis le début des années 1980.

Autour de la maison on trouve les mangeoires, quelques nichoirs, une bûche avec des branches de bambou pour abriter des insectes et une grande variété d’arbres. C’est en face de la maison que M Jeantet a établi un potager bio et son tas de compost ainsi qu’un verger de plus de 100 arbres dont quelques uns anciens. Les autres, d’une grande variété, viennent tous du Conservatoire Végétal Régional d’Aquitaine de Montesquieu (47). Les rangs d’arbres sont séparés de bandes de friches fleuries comportant notamment des plantes mellifères. Dans un tel environnement la biodiversité est évidemment remarquable. On y trouve petits et grands mammifères (le hérisson sous son tas de branchage, chevreuils, renards, sangliers etc.), batraciens autour des mares, lézards dans les trous d’un vieux mur, couleuvres etc. Les abeilles dans cet environnement n’ont rien à redouter et les ruches ont été placées au pied du vieux chêne.

Ce refuge est un parfait exemple de ce que l’on peut obtenir avec le temps dans un environnement protégé. Outre les oiseaux que l’on trouve dans la plupart des refuges (mésanges, moineaux, rouge gorges, pinsons, merles) on peut y observer chardonnerets, rouge queues, troglodytes, pouillots véloces, huppes fasciées, geais, bondrées apivores, tarins des aulnes et aussi des hérons qui viennent au bord de la mare, des faucons crécerelles, des corbeaux freux et à la belle saison bien entendu des hirondelles. Les trous que le temps a pu creuser dans les murs de la grange n’ont pas été bouchés et sont fréquentés par les cavernicoles ; la chouette effraie elle a élu domicile dans la grange.
La superficie importante de ce refuge maintient à distance les sources de pollution, agricole notamment, et comme les propriétaires n’ont que des pratiques respectueuses de la nature la biodiversité y est préservée. Ce lieu est vraiment exemplaire.